Archives départementales de Saône-et-Loire
Département de Saône-et-Loire
La vie quotidienne

Blessés de guerre et réfugiés au Creusot

Blessés de guerre et réfugiés au Creusot

Le Progrès de Saône-et-Loire, 10 avril 1918. ADSL, PR 97/82

 

 

Le journal de Pierre Ferrier évoque dès les premières pages l’afflux de blessés et de réfugiés au Creusot. Ces deux notices du Progrès de Saône-et-Loire datées de 1918 témoignent de la permanence de ces mouvements de population pendant toute la guerre.

 

 

 

 p.10 du livret 1 (1914-1915). "A la date convenue, nos trois hôpitaux..."

 p.13 du livret 1 (1914-1915). "Les blessés étaient entassés dans les wagons..." 

 p.13 du livret 1 (1914-1915). "L'avance des Allemands allait nous mener..."

 p.14 du livret 1 (1914-1915). "les 63 personnes, employés de la Cie de l’Est, évacués de Reims et originaires..."

 p.15 du livret 1 (1914-1915). "vinrent chercher asile au Creusot des personnes originaires de diverses autres régions..." 

 p.16 du livret 1 (1914-1915)"Et tout ce convoi fut dirigé..."

 p.8 du livret 2 (1915-1916). "Et pendant ce temps, que deviennent les réfugiés..." 

 p.5 du livret 4 (1917-1918). "L’avance allemande du printemps 1918 nous a amené, dans un état..."


 


Le Progrès de Saône-et-Loire, 11 avril 1918. ADSL, PR 97/82

Chagrins et deuils

Chagrins et deuils

Le Progrès de Saône-et-Loire, 30 janvier  1915. ADSL, PR 97/76

Ville industrielle de l’arrière, Le Creusot apparaît protégée à bien des égards. Les exemples de notices nécrologiques de 1915 montrent bien que la population ne fut pas épargnée par les deuils : au total, le monument aux morts expose la liste des 879 victimes des combats.

p.24 du livret 1 (1914-1915)."nous ne saurions passer sous silence la piété affectueuse dont les tombes..." 

Le Progrès de Saône-et-Loire, 26 mars 1915. ADSL PR 97/76

Distinction pour Henri-Paul Schneider

Distinction pour Henri-Paul Schneider

Le Progrès de Saône-et-Loire, 24 juin 1917. ADSL PR 97/80

Nouveautés dans le matériel de guerre

Nouveautés dans le matériel de guerre

Le Progrès de Saône-et-Loire, 6 septembre 1918. ADSL PR 97/83

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Progrès de Saône-et-Loire,
6 septembre 1918. ADSL PR 97/83


Peur des zeppelins

Peur des zeppelins

Le Progrès de Saône-et-Loire, 2 janvier 1915. ADSL PR 97/76
Le Progrès de Saône-et-Loire, 26 mars 1915. ADSL PR 97/76Le Progrès de Saône-et-Loire, 14 octobre 1916. ADSL, PR 97/79

Echos du quotidien

Echos du quotidien

Evolution des prix des denrées alimentaires, extrait de juillet 1914 à janvier 1917. Collection AFB 0014Z0001-14

L'alimentation un souci constant

Ce document, issu des archives Schneider conservées par l’Académie François Bourdon, témoigne de l’acuité de la question alimentaire et du souci que les pénuries et les hausses des prix causaient à la direction de l’entreprise. Ce relevé minutieux de l’évolution des tarifs des principales denrées alimentaires est lié aux préoccupations industrielles et aux impératifs de production comme à la volonté de maintenir la paix sociale et l’Union sacrée.

Les archives témoignent d’une exigence commune : la direction de l’usine, la municipalité, le commissaire de police, le gouverneur, le préfet sont soucieux et pensent nécessaire de tout faire pour que les conditions matérielles de l’existence restent supportables pour toute la main-d’œuvre afin d’éviter grèves, protestations, mécontentements nuisibles à l’effort de guerre.

Pour cela, l’entreprise a accordé (et cela dès le tout début de la guerre) une série d’allocations ou d’indemnités contre « la vie chère », celles-ci étant toutefois réservées au personnel de l’usine, et uniquement au personnel français, avec des tarifs différenciés et dégressifs entre les hommes, les femmes, les jeunes….

L’effort de guerre et l’engagement dans une production intensive n’ont pas été remis en cause au Creusot : quelques protestations localisées contre le manque de nourriture (voir l’épisode des protestations des travailleurs Chinois) mais aucune grève.

 

p.4 du livret 1 (1914-1915). "la question des subsistances se posait sans délai..."

p.7 du livret 1 (1914-1915)"le manque de farine se fit sentir sans tarder..."

p.8 du livret 1 (1914-1915)"La question de la farine étant résolue, restait la main-d’œuvre..."

 

 

Evolution des prix des denrées alimentaires. Collection AFB 0014Z0001-14

Cherté de la vie

Cherté de la vie

11 juin 1917. ADSL, M 3311

Un exemple d’indemnité patronale contre la vie chère : les Etablissements Schneider

 

p.4 du livret 1 (1914-1915)"Dès le 2 août, M. Schneider faisait de son côté publier..."

p.6 du livret 1 (1914-1915)"La Municipalité étudia la possibilité d’organiser du travail..."

7 juin 1917. ADSL, M 3311

Pas de primes pour les étrangers...

Pas de primes pour les étrangers...

30 décembre 1917. ADSL M 3311

Un nouvel exemple de décision patronale contre la vie chère : une prime allouée  proportionnellement aux journées de travail et profondément différenciée selon le sexe et l’âge.

Notons que cette prime est en fait un privilège lié au fait d’être de « nationalité française » : tous les travailleurs étrangers en sont exclus, comme si leur travail ne valait pas autant … 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

30 décembre 1917.
ADSL M 3311


Pain et pommes de terre

Pain et pommes de terre

Le Progrès de Saône-et-Loire, 10 octobre 1916. ADSL PR 97/79

 

Exemples des multiples décisions de « maximum » des prix alimentaires prises pour essayer d’enrayer l’alourdissement des dépenses de nourriture dans un contexte constant de pénurie engendrant hausse des prix, spéculation, marché noir….

 

« Le Creusot - Le pain à 0 fr. 42. - A partir du 1er février, le pain ne pourra être vendu plus de 0 fr. 42 le kilogramme »

Le Progrès de Saône-et-Loire,
25 janvier 1916. ADSL PR 97/78

 

 

p.18 du livret 2 (1915-1916). "abordons le problème qui absorba le plus fortement, le plus longuement..."

 

 

Le Progrès de Saône-et-Loire,
10 octobre 1916. ADSL PR 97/79


1916 : Dénonciation des racotiers.

1916 : Dénonciation des racotiers.

Le Progrès de Saône-et-Loire, 13 octobre 1916. ADSL PR 97/79

 

Racotier : commerçant acheteur de produits dans les fermes, revendus ensuite sur les marchés

 

 

 

 

 

  

Le Progrès de Saône-et-Loire,
13 octobre 1916.
ADSL PR 97/79



Epiceries patronales contre accapareurs

Epiceries patronales contre accapareurs

Le Progrès de Saône-et-Loire, 19 juin 1917. ADSL PR 97/80

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autre information relative à la prise en compte des questions alimentaires par les autorités : l’organisation de magasins distribuant à des prix contrôlés les denrées nécessaires à l’alimentation quotidienne. On note que ces épiceries seront « pour tout le personnel de l’usine » : expression qui confirme qu’être salarié de Schneider conférait, en temps de guerre comme en temps ordinaire, des avantages spécifiques.

 

p.3 du livret 2 (1915-1916)"Au Creusot, il n’en va pas de même. Le patron n’ignore pas son ouvrier..."

p.30 du livret 2 (1915-1916)"le projet de fondation d’une boucherie coopérative prit corps..."

 

 

   

 

Le Progrès de Saône-et-Loire,
19 juin 1917.
ADSL PR 97/80


Décembre 1916 : Pénuries alimentaires et rationnements.

Décembre 1916 : Pénuries alimentaires et rationnements.

Le Progrès de Saône-et-Loire, 1er décembre 1916. ADSL PR 97/79

Début 1918 : les Chinois ont faim

Début 1918 : les Chinois ont faim

Le Progrès de Saône-et-Loire, 12 février 1918. ADSL, PR 97/82

En janvier 1918, les Chinois s’étaient mis en grève « sous prétexte que leur ration de pain de 700 grammes est insuffisante » (ADSL, M3311, télégramme du  commissaire central du Creusot au préfet de Saône-et-Loire, 16 janvier 1918).

Le 17 janvier, les Chinois avaient repris le travail « leur ration de riz ayant été augmentée de cent grammes en compensation du pain qu’ils trouvaient insuffisant » (ADSL, M3311, télégramme du  commissaire central du Creusot au préfet de Saône-et-Loire, 17 janvier 1918). En février, les choses ne se sont pas vraiment arrangées…

 

 

 

 

 

 

Le Progrès de Saône-et-Loire,
12 février 1918.
ADSL PR 97/82.


Mars 1918 : Concours de jardins ouvriers potagers

Mars 1918 : Concours de jardins ouvriers potagers

Le Progrès de Saône-et-Loire, 19 mars 1918. ADSL, PR 97/82

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

p.18 du livret 3 (1916-1917). "La guerre a accentué une hostilité naturelle entre le producteur et le consommateur..." 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Progrès de Saône-et-Loire,
19 mars 1918.
ADSL PR 97/82


Avril-juin 1918 : Crise du pain, jours sans viande et cartes de rationnement

Avril-juin 1918 : Crise du pain, jours sans viande et cartes de rationnement

Le Progrès de Saône-et-Loire, 24 avril 1918, page 1/2. ADSL, PR 97/82
Le Progrès de Saône-et-Loire, 24 avril 1918, page 2/2. ADSL, PR 97/82Le Progrès de Saône-et-Loire, 28 avril 1918. ADSL, PR 97/82Le Progrès de Saône-et-Loire, 4 juin 1918. ADSL, PR 97/82

Restaurant ouvrier

Restaurant ouvrier

16 août 1917. ADSL M 3311

Ce restaurant ouvrier a commencé à fonctionner le 15 août 1917 et sa construction s’inscrit dans l’ensemble des dispositions paternalistes mises en œuvre au Creusot et dans un contexte de débat entre Albert Thomas et Eugène II Schneider.

Albert Thomas, socialiste de la SFIO à tendance marxiste, devenu membre du gouvernement, considère que la mobilisation économique ne doit pas se faire au détriment des ouvriers, que ceux-ci peuvent s’associer pour prendre en charge en particulier la question alimentaire, et que l’Etat doit intervenir dans la vie économique et sociale pour garantir des droits économiques et sociaux, améliorer la condition ouvrière. Albert Thomas, venu au Creusot le 23 août 1915 puis le 17 avril 1916, encourage la création des restaurants coopératifs.

Eugène II est le tenant d’un monde clos, à l’écart du socialisme et de l’Etat, au nom du libéralisme. Pour faire face aux besoins locaux et au fait que de nombreuses femmes sont désormais mobilisées par le travail industriel, que de nombreux ouvriers ne sont pas originaires du Creusot et se trouvent  confrontés à la question de la préparation des repas, il décide la réalisation d’un restaurant (mis en concession) mais qui relève du paternalisme.

Comportant 1 200 places, il fonctionnait sur le mode de la séparation entre hommes et femmes, entre ouvriers et employés, entre Français et étrangers.

Il comprenait aussi deux salles de lecture, des jeux. Il a fonctionné jusqu’en 1923-24 puis à nouveau pendant la Seconde guerre mondiale après avoir été entre temps une pension avec des chambres.

 

Source : Notes prises par Françoise Bouchet lors de la conférence  de Stéphane Gacon, Maître de conférence à l’Université de Bourgogne, le 21 mai 2014, Ecomusée Communauté Creusot-Montceau : « Le restaurant ouvrier de la rue de la Gare au Creusot ».

 

 

 

 

Lettre du commissaire central du Creusot au préfet
16 août 1917
ADSL M 3311


Soupes populaires

Soupes populaires

Le Progrès de Saône-et-Loire, 30 juin 1917. ADSL PR 97/80

Les soupes populaires ont fait partie des premières mesures prises en août 1914 pour pallier les urgences alimentaires. Intéressant de constater que le dispositif perdure en 1918. Cela témoigne évidemment des difficultés auxquelles devait faire face la population locale, indépendamment des mesures patronales décidées en faveur des personnels des usines et de leurs familles.

S’alimenter en temps de guerre a bien été une préoccupation, voire une épreuve, et particulièrement pour les réfugiés privés de tout soutien habituel.

 

p.19 du livret 1 (1914-1915). "Des secours en nature (pain, viande, lard), des secours en espèces furent distribués..." 

Le Progrès de Saône-et-Loire,
30 juin 1917.
ADSL PR 97/80


Évocations de la vie courante

Évocations de la vie courante

La population creusotine d'après le Journal de Pierre Ferrier


Accident de la circulation : mort du commandant d'armes

Accident de la circulation : mort du commandant d'armes

. Le Progrès de Saône-et-Loire, 10 juillet 1915. ADSL PR 97/77
Le Progrès de Saône-et-Loire, 23 août 1915. ADSL PR 97/77

Froid

Froid

Le Progrès de Saône-et-Loire, 12 février 1917. ADSL PR 97/80

 

 

p.12 du livret 3 (1916-1917). "L’hiver rigoureux que nous avons subi..."

p.13 du livret 3 (1916-1917)"La persistance de la neige et du froid..."

p.14 du livret 3 (1916-1917)"La crise du charbon n’a pas frappé Le Creusot..."     

 

 

 

  

Le Progrès de Saône-et-Loire,
12 février 1917.
ADSL PR 97/80


1915 : Préoccupations natalistes

1915 : Préoccupations natalistes

Le Progrès de Saône-et-Loire, 25 février 1915. ADSL PR 97/76

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

p.6 du livret 3 (1916-1917). "Quelques chiffres de statistique locale seront suggestifs..."     

 

 

 

  

Le Progrès de Saône-et-Loire,
25 février 1915.
ADSL PR 97/76


1916 : Inquiétude sur la durée de la guerre

1916 : Inquiétude sur la durée de la guerre

Le Progrès de Saône-et-Loire, 4 novembre 1916. ADSL PR 97/79

 

 

 

p.6 du livret 1 (1914-1915). "Une question angoissante se posait en effet au point de vue financier, malgré la situation prospère..."  

p.12 du livret 2 (1915-1916). "l’esprit public a subi bien des fluctuations..." 

p.45 du livret 2 (1915-1916). "Pendant combien de temps encore aurons-nous des tableaux de guerre sous les yeux..." 

p.1 du livret 3 (1916-1917). "nous espérions au Creusot il y a un an que la guerre serait terminée..." 

p.7 du livret 3 (1916-1917)"Ne désespérons donc pas de l’avenir de la France..." 

 

 

  

 

 

 

  

 

 

 

Le Progrès de Saône-et-Loire,
4 novembre 1916.
ADSL PR 97/79


1917-1918 : Regards d'hommes sur les femmes

1917-1918 : Regards d'hommes sur les femmes

Le Progrès de Saône-et-Loire, 7 novembre 1917. ADSL PR 97/81
Le Progrès de Saône-et-Loire, 7 novembre 1917. ADSL PR 97/81Le Progrès de Saône-et-Loire, 7 novembre 1917. ADSL PR 97/81Le Progrès de Saône-et-Loire, 7 novembre 1917. ADSL PR 97/81Le Progrès de Saône-et-Loire, 13 mai 1918. ADSL PR 97/82Le Progrès de Saône-et-Loire, 13 mai 1918. ADSL PR 97/82Le Progrès de Saône-et-Loire, 13 mai 1918. ADSL PR 97/82

1918 : Attaque aérienne sur le Creusot ?

1918 : Attaque aérienne sur le Creusot ?

Le Progrès de Saône-et-Loire, 16 février 1918. ADSL, PR 97/82

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Progrès de Saône-et-Loire,
16 février 1918.
ADSL, PR 97/82


1918 : La grippe espagnole

1918 : La grippe espagnole

Le Progrès de Saône-et-Loire, 6 novembre 1918. ADSL PR 97/83

 

 

p.7 du livret 4 (1917-1918)"La situation sanitaire se maintint bonne jusqu’à l’apparition de l’épidémie de grippe..."  

 

 

   

 

Le Progrès de Saône-et-Loire,
6 novembre 1918.
ADSL PR 97/83


Monnaie locale = monnaie de nécessité

Monnaie locale = monnaie de nécessité

Monnaies locales. Collection AFB

Dès le 15 septembre 1914, des billets de banque sont émis par la société Schneider et circulent donc au Creusot,  pour faire face à la raréfaction de la monnaie en circulation, d’où l’expression « monnaie de nécessité ».

« Comme cela avait déjà été fait lors de la guerre de 1870, les Préfets, comme cela s’était produit en 1870, autorisèrent certains organismes, comme les Chambres de commerce, les grandes entreprises ou encore certaines communes à émettre leur propre monnaie.

Au Creusot, la Société Schneider est autorisée à émettre des bons de 50 centimes, 1 et 2 francs. Les archives ne nous disent pas le volume monétaire émis en 1914, nous savons seulement que  "les francs Schneider"  restent en circulation très longtemps, puisque ce n’est que le 30 avril 1926 qu’ils sont définitivement retirés de la circulation. Ceci n’est pas une exception creusotine, dans le reste de la France les monnaies de nécessité ont aussi été retirées de la circulation à la même époque. »

 

Ivan Kharaba, « La monnaie de nécessité après 1914 ».
Bulletin de l’Académie François Bourdon, n°15, février 2014

 

 

Collection AFB


Notoriété et importance du Creusot

Notoriété et importance du Creusot

Le Progrès de Saône-et-Loire, 10 mai 1918. ADSL, PR 97/82

Pendant tout le conflit (comme cela se produisait également auparavant), de nombreuses personnalités françaises et étrangères sont venues au Creusot pour  visiter les installations industrielles. Cet article en témoigne encore pour la phase finale du conflit.

 

p.15 du livret 2 (1915-1916). "M. Poincaré, Président de la République..."  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Progrès de Saône-et-Loire,
10 mai 1918.
ADSL, PR 97/82


Pénurie de tabac

Pénurie de tabac

Le Progrès de Saône-et-Loire, 15 mars 1918. ADSL PR 97/82
Le Progrès de Saône-et-Loire, 21 juin 1918. ADSL, PR 97/82

Vers l'après-guerre : une nouvelle usine en projet

Vers l'après-guerre : une nouvelle usine en projet

Le Progrès de Saône-et-Loire, 5 février 1918. ADSL PR 97/82

Après la réalisation des usines du Breuil en 1916, l’entreprise Schneider continue à se déployer sur les territoires des communes voisines du Creusot. La fonderie, baptisée « Henri-Paul », du nom du fils de Eugène II Schneider tué au combat, a commencé à fonctionner en 1919.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Progrès de Saône-et-Loire,
5 février 1918.
ADSL PR 97/82


Patriotisme et encadrement des esprits

Patriotisme et encadrement des esprits

Pierre Ferrier. Collection privée.
ADSL, R 295.ADSL, R 295.ADSL, R 295.

Anti-germanisme

Anti-germanisme

Le Progrès de Saône-et-Loire, 23 janvier 1916. ADSL, PR 97/78
Le Progrès de Saône-et-Loire, 9 juin 1916. ADSL, PR 97/78Le Progrès de Saône-et-Loire, 9 novembre 1916. ADSL, PR 97/79

Mobilisation des esprits

Mobilisation des esprits

Le Progrès de Saône-et-Loire, 1er décembre 1916. ADSL, PR 97/79

 

 

 

 

 

 

Henry Bérenger (1867-1952), homme politique français, sénateur de la Guadeloupe de 1912 à 1940. Radical socialiste, membre du groupe de la gauche démocratique. Rapporteur de la loi étendant aux communes de plein exercice du Sénégal l'application de la loi militaire du 11 octobre 1916. Membre de la Commission de l'organisation économique du pays, il déposa, et rapporta, en 1917, une proposition de loi instituant la mobilisation civile et organisant la main-d’œuvre.

 

 

 

 

 

p.2 du livret 2 (1915-1916). "Au point de vue patriotique cette masse bigarrée a dans son ensemble..."

p.2 du livret 2 (1915-1916). "Le soldat a perdu sa confiance et il se crée entre lui et le civil un fossé..."

Le Progrès de Saône-et-Loire, 3 juillet 1915. ADSL, PR 97/79

Patriotisme des Alsaciens-Lorrains

Appel à échanger l'or contre les billets de banque

Appel à échanger l'or contre les billets de banque

Le Progrès de Saône-et-Loire, 27 juillet 1915. ADSL PR 97/77.

p.32 du livret 2 (1915-1916). "En juillet 1915 un appel fut lancé par le Gouvernement pour engager tous les Français..."  

 

Le Progrès de Saône-et-Loire,
27 juillet 1915.
ADSL PR 97/77.


Appel à souscrire aux bons du Trésor

Appel à souscrire aux bons du Trésor

Le Progrès de Saône-et-Loire, 5 juin 1916. ADSL PR 97/78

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Progrès de Saône-et-Loire,
5 juin 1916.
ADSL PR 97/78


Emprunts de la Défense nationale

Journées nationales

1915 : Solidarité et patriotisme dans les écoles

1915 : Solidarité et patriotisme dans les écoles

Le Progrès de Saône-et-Loire, 14 août 1915. ADSL PR 97/77
Collection EcomuséeLe Progrès de Saône-et-Loire, 10 mars 1915. ADSL PR 97/76

La dernière phrase du journal de Pierre Ferrier...

La dernière phrase du journal de Pierre Ferrier...

ADSL, R 295

Partager sur Facebook