Ukraine – Saône-et-Loire : le lien des archives

L'Ukraine par Tisserand, 1933

En cette période dramatique, trois documents conservés aux Archives de Saône-et-Loire permettent de tendre quelques fils vers l’Ukraine et ses habitants :

-    par l’histoire et la connaissance du pays, avec la publication en 1933 d’un ouvrage sur l’histoire du peuple ukrainien après que le pays, autonome de 1919 à 1922, soit devenu la République socialiste soviétique d’Ukraine. Le livre, qui met en avant l’histoire et le patrimoine ukrainiens, faisait partie de la bibliothèque de Charles Oursel, professeur d’histoire de l’art à Dijon spécialiste de l’art roman (BH CO 281).

-    par l’accueil des réfugiés sur le territoire, dans le cadre des multiples déplacements de population consécutifs à la Seconde guerre mondiale. En 1949, Harij Andrusyszyn arrive au Creusot, probablement pour travailler dans l’entreprise Schneider. Cet ancien travailleur du STO est originaire de la Galicie à l’ouest de l’Ukraine, un territoire de l’ancien Empire austro-hongrois repris par la Pologne en 1919, envahi successivement par l’Allemagne et l’Union soviétique en 1939, repris par l’Allemagne en 1941 puis par les troupes soviétiques en 1945 (1615 W 16).

-   par les échanges culturels, avec l’accueil d’une chorale ukrainienne par le groupe folklorique mâconnais « Les Petits Lamartiniens » et leur tournée à Kiev en 1993, soit peu après la proclamation de la République indépendante d’Ukraine (1991). Le Conseil général de Saône-et-Loire avait soutenu financièrement cette initiative (1605 W 28).

 

  

L'Ukraine par Tisserand, 1933 Préface Certificat de Réfugie Ukrainien 1615 W 16 page1 Certificat de Réfugie Ukrainien 1615 W 16 page 2 Certificat de réfugié Ukrainien 1615 W 16 Tournée des Petits Lamartiniens à Kiev 1993