A/ La Machine à vapeur et l'essor de l'industrie : comment fonctionne la machine à vapeur et quelles en sont les applications dans l'industrie?

Document01_texte.jpg

L’ordonnance royale du 29 octobre 1823 instaure un règlement sur les machines à vapeur à haute pression. En juillet 1825, un ingénieur des Ponts-et-Chaussées, M. Berthaud, est nommé pour contrôler l’application de cette législation en Saône-et-Loire.

L’enquête nationale de septembre 1825 permet d’avoir un état des lieux sur ces nouvelles machines. À cette date, une trentaine de machines à vapeur sont utilisées dans le département, principalement dans les mines (extraction, pompage), sur les bateaux à vapeur, dans la métallurgie (hauts fourneaux, forges, laminoirs), dans les moulins (mouture du blé). Trois sites de fabrication sont recensés : la fonderie du Creusot, la forge de Beauchamp à Neuvy-Granchamp et l’atelier d’ajustage de Bourbon frères et Réveillon à Mâcon.

Dans la décennie suivante, l’ère de la machine à vapeur se confirme avec le déploiement du moteur dans de nouveaux secteurs : battage du blé, fabrique de sucre, scierie, blanchisserie, papeterie, fabrique de chanvre, distillerie de schistes bitumeux…

Document 1 : les machines à vapeur dans les mines de houille de La Chapelle-sous-Dun en 1844.

Questions : 

1 – Combien de machines à vapeur sont utilisées dans les mines de La Chapelle-sous-Dun ?

2 – À quoi servent ces machines à vapeur dans les mines ?

3 – Quelle source d’énergie est utilisée pour faire fonctionner la machine à vapeur ?

4 – D’où provient la source d’énergie qui sert à faire fonctionner la machine à vapeur ?

5 – Légendez le plan de la machine à vapeur en traçant des flèches pour nommer les différents éléments (voir l’exemple).