Archives départementales de Saône-et-Loire

Accueil > Le Creusot 1914-1918 > Le Creusot, un monde particulier sous le regard de Pierre Ferrier > La ville > Panoramique 1916 > Pavillon des ingénieurs

Le Creusot 1914-1918

Pavillon des ingénieurs

Vue du boulevard Saint-Quentin. Carte postale mise en circulation le 8 juin 1914. Collection privée.

« Entre 1898 et 1912, les Etablissements Schneider érigent quatre pavillons pour le logement des ingénieurs. Jusqu’alors logés dans des bâtiments disséminés dans la ville, ils sont ici regroupés le long du boulevard Saint-Quentin. A quelques dizaines de mètres subsistent à cette époque les plus anciennes casernes du Creusot, dites des "Alouettes", datant de la fin du XVIIIe siècle. Tout tend à distinguer ces pavillons de leur environnement : bâtiments non plus alignés sur la rue mais en retrait derrière des murs de clôtures dotés de grilles, parcs ou grands jardins, remises, toits d’ardoise… On est en présence d’une architecture de villégiature, sobre, mais où s’affirme le statut particulier des occupants. […]

A la même période sont construits, en divers endroits de la ville, des logements sensiblement identiques à ceux-ci, et destinés aux logements de contrôleurs, personnages chargés par certains clients des établissements Schneider du suivi des fabrications des commandes. Ces bâtiments […] sont finalement peu à peu dévolus aux ingénieurs de l’entreprise ».

Source : Frédéric PILLET, Le patrimoine industriel métallurgique autour du Creusot. Dijon, Éditions Faton, collection « Itinéraires du patrimoine » 2001, page 17.

Vue du boulevard Saint-Quentin, 1914.
Collection privée.

Pour en savoir plus sur cet ensemble de pavillons :

http://www2.culture.gouv.fr/documentation/merimee/PDF/sri26/IA71000184.PDF

Pavillon des ingénieurs Plan du boulevard Saint-Quentin

Espace personnel