Archives départementales de Saône-et-Loire

Accueil > Le Creusot 1914-1918 > Le Creusot, un monde particulier sous le regard de Pierre Ferrier > La ville > Panoramique 1916 > Les aciéries et fonderies d'acier

Le Creusot 1914-1918

Les aciéries et fonderies d'acier

Aciérie Bessemer. 1914. Collection AFB

La production d'acier se développe au Creusot à partir de la mise au point du procédé Bessemer (1859) et surtout du procédé Martin (1863) ; des équipements importants avaient été construits dans la Plaine des Riaux entre 1870 et 1888 (cf Tristan de la Broise, Félix Torres, L'histoire en force. Paris, Ed. Jean-Pierre de Monza, 1996, page 68).

Ces installations furent complétées par la construction de l'usine du Breuil pendant la Première Guerre mondiale. Les fonderies d'acier étaient les lieux de fabrication de pièces coulées en acier dans des moules.

Le procédé Bessemer permettait de décarburer la fonte (donc de réduire très fortement le taux de carbone contenu dans le métal) et d'obtenir de l'acier. Pour cela, de l'air est insuflé dans un convertisseur. On obtient alors un métal  à la fois résistant et qui peut être forgé (et pas seulement coulé comme la fonte).

 

 

Aciérie Bessemer. 1914.
Collection AFB

Puits Manby et Fonderie d'acier. Carte postale mise en circulation le 11 juillet 1918. Collection privée.

Espace personnel