Archives départementales de Saône-et-Loire

Accueil > Le Creusot 1914-1918 > Une chronique du secrétaire de mairie, Pierre Ferrier > Une chronique du secrétaire de mairie, Pierre Ferrier >

Une chronique du secrétaire de mairie, Pierre Ferrier

Affichage détaillé (Une chronique du secrétaire de mairie, Pierre Ferrier)


Livret1FerrierLeCreusot_1914_1915p25

Rentrée des soldats ouvriers metallurgistes et Journées de solidarité

Journée belge : collecte qui rapporta 2086 francs - 20/12/1914

Journée du 75 en faveur des soldats au front - 14/02/1915

Transcription :

RENTREE DES OUVRIERS METALLURGISTES – La nécessité d'avoir des munitions à profusion, des pièces d'artillerie lourde en grande quantité obligea le Gouvernement à renvoyer du front et des dépôts dans les ateliers tous les ouvriers métallurgistes. Un grand nombre de Creusotins furent donc rappelés ; des étrangers aussi furent affectés aux usines Schneider et Cie, de sorte que notre ville reprit son aspect animé ; si les ouvriers rencontrés dans la rue n'avaient pas eu le brassard rouge avec grenade, l'on se serait cru en temps normal.
Mais du fait que certaines familles étaient favorisées et étalaient peut-être un peu trop exubérément leur joie, pendant que d'autres apprenaient le décès de ceux qui restaient au front, il naquit quelque envie, quelque jalousie. Les veuves, les mères n'acceptaient qu'avec une grande amertume, ajoutée à leur douleur, l'annonce des deuils nouveaux. Elles faisaient des comparaisons, ne pouvant, elles, femmes blessées au coeur, comprendre que l'on choisissait, non la personne, non le chef de famille ou le célibataire, mais l'ouvrier, le spécialisé. Cette situation fut, en certains cas, fort pénible.
Ces retours au foyer, cette renaissance de la vie économique, assurèrent un succès plein et entier aux appels faits à la charité publique. La " journée belge " rapporta 2.086 Fr les 20 et 25 décembre ; la " journée du 75 " organisée le 14 février en faveur des soldats au front donna 7.826,80 F ; la " journée française " 9.965,60 F au profit des départements envahis le 23 mai et enfin la journée du 27 juin rapporta 6.151,20 F pour les orphelins de la guerre. Ajoutons à ces chiffres les souscriptions recueillies à domicile et offertes à la Mairie en faveur du secours national (départements envahis), 2.084,10, les sommes recueillies pour envois aux soldats du front et dont nous avons parlé plus haut (plus de 15.000 Fr au 31 décembre) et l'on constatera que si Le Creusot a été favorisé, il a été généreux.
Nous avons jeté un coup d'oeil sur l'état d'âme d'une



Aucun commentaire


Espace personnel