Archives départementales de Saône-et-Loire

Accueil > Le Creusot 1914-1918 > Une chronique du secrétaire de mairie, Pierre Ferrier > Une chronique du secrétaire de mairie, Pierre Ferrier >

Une chronique du secrétaire de mairie, Pierre Ferrier

Affichage détaillé (Une chronique du secrétaire de mairie, Pierre Ferrier)


Livret1FerrierLeCreusot_1914_1915p18

Le 6e Groupe d'Artillerie à pied d'Afrique

Campagne de vaccination contre la variole - 31/08/1914

Arrivée du 6e Groupe d'Artillerie à pied d'Afrique - 08/10/1914

Départ du 6e Groupe d'Artillerie à pied d'Afrique - 30/05/1915

Transcription :

nouveaux venus eurent quelque succès et que plus d'une Creusotine oublia son plus élémentaire devoir.
Les personnes vertueuses se scandalisèrent. Elles ne pouvaient admettre, et en cela elles n'avaient pas tort, qu'une femme fût assez dépravée pour s'oublier pendant que le mari était peut-être couché, sanglant et hurlant de douleur, agonisant, sur la terre détrempée, pendant que d'autres femmes, brisées d'angoisse, se prosternaient dans les églises, pendant que le sol français était violé, que des Français étaient outragés, maltraités par l'ennemi.
Mais doit-on généraliser ? Doit-on jeter l'anathème sur le 6e d'Artillerie ? Doit-on le jeter sur la masse des Creusotines ? Non, mille fois non. Les écarts de quelques artilleurs, de quelques femmes furent patents, mais ce ne furent que des cas isolés et la masse des artilleurs se montra digne et correcte comme la masse des femmes fut et restera toujours vertueuse. On remarque toute exception, parce qu'elle est l'exception ; on ne remarque pas la foule anonyme et honnête qui suit son droit chemin. Les rapports de la Municipalité avec le Commandement furent toujours très faciles et les quelques artilleurs dont personnellement je fis la connaissance me firent l'impression d'être de charmants et d'honnêtes garçons.
Mais le séjour des artilleurs se prolongeait. Quelques exaltés oublièrent toute mesure ; ils accusèrent nos hôtes de ne pas partir assez tôt sur le front, de débaucher les femmes du Creusot ; des placards injurieux furent apposés sur les murs et dans urinoirs. Il y eut quelques petits incidents sans gravité entre civils et artilleurs jusqu'au jour où, fin mai, la presque totalité du détachement fut dirigée sur Besançon.

VACCINATION – En vue de prévenir toute épidémie de variole, des séances de vaccination eurent lieu dans 3 quartiers différents les 31 août, 2 et 4



Aucun commentaire


Espace personnel