Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_53J6_18_0001

Transcription :


Mercredi 19 7bre


Ma petite Lou ,


Je t’ecris un peu pour n’en pas perdre l’habitude, et aussi pour penser d’avantage à
toi ; mais de nouvelles, je n’en ai aucune ; et de reflexions, je me garderai bien
de t’en faire, car ce ne serait que du rabâchage.


Nous restons au grand calme ; le beau temps nous permet mainte promenade agréable, et
on arrive à « tuer » les jours sans aucune difficulté. Demain je dois, ou plutôt
nous devons aller à Moosch, une grosse commune de la vallée de St Amarin ; départ
avant 6 heures, et le soir retour à 9, soit 7 heures de marches à travers la
montagne ; pour ce motif, l’excursion ne me tente guère, mais notre collègue Fèvre
(Inspecteur à Beaune) a tant insisté que je l’aurais désobligé en déclinant
définitivement son invitation. C’est donc chose décidée, et tout porte à croire
qu’il fera beau.




Malgré ses avatars, ta lettre du 12 m’est enfin parvenue ; ta vendange rentre
exactement dans nos prévisions : 350 litres pour ta part. As-tu décidé de faire une
feuillette de vin de sucre ? et si oui, auras-tu pu trouver du sucre ? ce ne sera ni
le temps ni la chaleur qui auront manqué pour cela. A l’heure où j’écris, votre vin
est tiré, et si vous avez décidé d’allonger la sauce c’est chose faite ; donc
inutile d’insister.


Je vis dans l’attente : attente au sujet des mises en sursis, attente des ecoles frcs
supres à créer ici. J’ignore si on a pris des dispositions pour
ouvrir le 1er 8bre
prochain, en tout cas il n’y paraît pas, et je croirais plutôt que tout ne sera pas
prêt à cette date ; comme je n’en suis pas responsable, je m’en lave les mains.


Mes affectueuses embrassades à tous ; à toi mes douce caresses.


Jean



Aucun commentaire