Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19170908_53J6_1105

Transcription :


Masevaux, le 8 7bre [1917]


Mes chers Enfants,


Je réponds bien volontiers à vos lettres du 30 août.


Celle de Maurice est un peu plus personnelle que les précédentes ; il a suivi mon
conseil de ne pas s'inspirer de son frère, et de ne m'écrire que ce que son petit
cœur lui dicte. C'est bien, d'autant plus que ses corrections attestent son désir de
faire le mieux possible ; et d'ailleurs il me donne en termes corrects des détails
précis et intéressants. Pourtant je lui signale 2 grosses fautes d'orthographe qu'il
aurait très bien pu corriger seul ; j'espère n’en plus rencontrer d'aussi lourdes
dans ses prochaines lettres.


Comme toujours, André me fait un compte-rendu assez complet des faits saillants et
s'efforce d'être précis ; cette tendance est excellente. Je note encore son souci de
faire beaucoup d'exercices




physiques, mais plutôt modérés qu’intenses. Enfin sa petite
conversation avec 2 prisonniers boches, avec l'observation finale, m’a sincèrement
intéressé parce qu'elle lui a prouvé la difficulté de parler une langue étrangère,
même lorsqu'on en possède les premiers éléments. Je lui signale pourtant un défaut :
ses phrases sont parfois un peu compliquées, coupées de trop d'incidentes et de
relatifs ; par suite son style est un peu pénible : c'est un danger à éviter à
l'avenir.


Vos 2 lettres me laissent l'impression que vous êtes très heureux et que vous
jouissez pleinement de vasvos vacances. Tant mieux ; vers le
20 7bre il faudra cesser tout travail de
classe, afin de vous ménager une dizaine de jours de repos
complet
, avant la reprise des classes.


Comme vous ne me dites rien de la maison, je suppose que maman est satisfaite de vous
; sinon il faudrait me le dire.


Je mets sur vos bonnes joues deux gros baisers bien affectueux.


Jean



Aucun commentaire