Archives départementales de Saône-et-Loire

Accueil > La famille Déléage > Des lettres, des liens >

La famille Déléage

Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19170414_53J6_0970

Transcription :


Bourges le 14 Avril 17


Mon Jean.


Pour un peu j’allais encore laisser passer ma journée sans te renseigner sur notre
voyage et, notre installation, et pourtant tu dois être impatient d’avoir quelques
renseignements.


Nous avons quitté les Amis Jeudi matin avec quelque mélancolie car ils ont été si
aimables pour nous et je m’étais si bien habituée à la douce vie que je menais près
d’eux. Néanmoins c’est sans ennui que cette fois j’ai repris le chemin de Bourges et
malgré un retard d’une heure et demie au départ d’Etang nous sommes arrivés à 3
heures à Bourges (heure prévue) sans aucun accroc ni aucun oubli. Je commence à
prendre un peu de tête.




J’ai retrouvé ma maison dans l’état que je savais, mais une femme de ménage est venue
hier me la remettre en état et je suis tant heureuse de me retrouver au propre.


_ André est rentré le Vendredi et Maurice ce matin car je m’étais imaginée que les
écoles primaires ne rentraient que lundi comme cela a lieu dans les 2 départements
que ou j’ai séjourné. C’est ma femme de ménage qui nous a détrompés.
Toute la petite famille a donc repris ses occupations habituelles. Je crois que je
tiendrais coup facilement. Ma femme de ménage viendra 2 fois par
semaine mais je ne la garderai pas plus de 3 heures chaque fois car les prix sont
encore augmentes 0,40 l’heure - La vie a rencheri, depuis mon depart,
dans des proportions exorbitantes. Il faudrait payer une laitue 7 sous, c’est dire
qu’on n’ en mangera pas souvent. La boucherie suit le mouvement. Les
pommes de terre ont presque doublées ; heureusement que j’ai pu
en apporter " "
50 kgs de
superbes à 13 f95




Pour le beurre il est introuvable ici depuis plus d’un mois ; j’ai déjà
commencé la cuisine au lard et ce n’est pas moins bon.


J’ai été payer ce soir l’internat d’André 141,f
puis
je me suis achetée des bottines (38f) j’étais
ai vu l’heure et le moment ou mes souliers allaient me laisser en voyage.
Il faudra aussi des souliers pour les Enfants, un complet pour André peut.-être un
pour moi. Les économies ne seront guère prospères après tout cela.


J’ai retrouvé mes nouveaux locataires. M. Dion vient de s’acquitter de son premier
paiement, elle m’a remis le linge de Madame Lotte entièrement propre et
repassé. J’ai revu ce soir Mrue
Moyenne M. et Mme Sirvier je les ai
remerciés de leur amabilité pour André (ils lui avaient porté quelques gâteaux). M.
Villetard est venue dès Vendredi matin me voir, elle m’a apporté mes cartes de
sucres qu’elle avait eu l’amabilité de me prendre. Comme tu le vois se sont de
gentilles amies.




Mme Gravière est venue aussi dès mon arrivée._ Nous avons retrouvé le beau temps et
mon appartement est tout égaillé du clair et

réchauffant soleil
du matin.


_ J’ai vu ce matin à la boucherie M. Pelletier il est venu après 3 mois ½ ; donc
d’ici un mois ce sera notre tour de nous revoir. Sur cette douce perspective je te
laisse en t’embrassant avec toute ma tendresse.


Baisers des Enfants


Louise


Jean Déléage

Louise Déléage

André Déléage

Maurice Déléage

Autres


Espace personnel