Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19170114_53J6_0935

Transcription :


Le 14 Janvier 17


Mon Jean Chéri,


Je me bourre de journaux tous ces jours. Les notes circulent sans apporter
de ’éclaircissement et cela continuera sans doute encore longtemps
jusqu’au jour ou l’on se résoudra à entrer réellement en pourparlers.


Pour le moment on est encore bien loin de s’entendre mais de chaque côté on se
rabattra.


Esperons que l’on n’y mettra pas trop de temps. - En attendant, je suis
tout à l’espoir de ta permission prochaine. Un mois




c’est long encore, mais lorsque c’est rempli de doux projets cela passe facilement.
Je me demande comment on aurait pu accepter les longueurs de la guerre sans les
permissions. On n’ arrive à n’avoir plus guère que cet objectif, ce sont
nos buts de guerre à nous et pendant ce temps là, les mois passent tout de même
et l’ on attrappera la fin.


-Mr Villetard est bel et bien parti et
il est dejà, je crois, en tranchées. Sa petite dame n’en pouvait
croire ses yeux, tant elle avait espéré que son mari resterait encore longtemps à
l’arriere. Elle etait bien inquiète. Je lui ai dit pour la




remettre un peu ce que tu m’avais écrit au sujet de ce qui attendait son Mari et ce
que tu croyais préférable, cela tombait bien puisque Mr Villetard doit être affecté à un régiment de marche.
J Elle ne connaissait pas encore le coin mais je me suis efforcée de
lui faire espérer un secteur très calme.


- Ma femme de ménage vient à peu près régulièrement et je donne tout mon linge à
laver aussi je ne suis pas surchargée de besogne.


Je te joins un entrefilet de la Dépêche qui te montrera la méprise qu’il a eu à
Bourges




au sujet de la dernière tentative des zeppelins. Cela tourne au comique. Pour nous,
n’ayant pas entendu la générale nous n’avons rien su, aussi avons-nous dormi sur nos
2 oreilles tandis que d’autres se rongeaient de crainte.


Voila, je n’ai pas l’ombre de nouveau aussi je te laisse mon Aimé chéri en
t’embrassant avec toute ma tendresse.


Baisers de tes fils.


Louise



Aucun commentaire