Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19161224_53J6_0881

Transcription :


Bourges le 24 Xbre 16.


Mon Cher Jean,


Je viens de relire ta chère lettre à tête reposée ; quand depuis quelques
jours ma hâte est si vive de te lire que lorsque les chères missives arrivent je
veux tout voir tout d’un coup alors je les relis plusieurs fois dans la journée pour
bien m’en pénétrer. Evidemment les longs renseignements calment un peu mon
inquiétude, mais comme cela me fait de l’ennui de savoir que tu as eu presque faim.
Il me semble que j’ai mal su m’arranger, que les colis auraient dû mieux se




succéder. Enfin ce sont des regrets superflus. - J’ai mis hier à la poste un petit
colis : un jambonneau auquel j’ai retiré l’os ce qui m’a permis d’ajouter un petit
saucisson que j’ai fait cuire ; dis-moi au reçu de cette lettre si je dois te
renvoyer un saucisson ou si tu préfères une colis boite de poulet que
j’essaierai de faire de mon mieux. - Madame Birkel vient de me récrire par retour du
courrier pour insister pour que que nous nous décidions à aller passer
avec eux cette fin d’année. Je viens de lui répondre aussitôt en la remerciant de
mon mieux de son affectueuse insistance et comme raison
et je lui




ai dit que j’espérai un peu que mon Père se déciderait à venir passer quelques jours
avec nous. – Robert est à Ablaincourt alors la Chère Amie lui a aussitôt donné ton
adresse, militaire s’entend, pour qu’il fasse son possible pour te voir. – Nous
allons ce soir faire le fameux achat du mécano. Maurice ne s’en tient plus de joie.
– André n’a aucun désir pour le moment mais il se réserve de pouvoir acheter un
ballon de foot-ball pour emporter à Mazilly. – Je te transmets une carte de France,
je me demande pourquoi il l’a mise dans la lettre de Berthe.je crois
c’est sans doute parce qu’il se




demande si ton changement n’entraine pas un changement d’adresse, c’est
bien cela car Berthe qui voulait t’envoyer un petit colis pour Noël m’a demandé
si ton
quelle était ta nouvelle adresse était touj. Ce sera un petit
colis de tabac je pense car Berthe pense que de ce qu’elle peut t’envoyer c’est la
seule chose qui te fasse plaisir. Du moins c’est ce que je déduis de sa lettre
car Elle demande que tu lui accuses simplement réception du petit
envoi sans préciser. – Ils ont bien la frousse vas-tu dire ? A coup sûr ils ont peur
de la moindre histoire. Dans leur situation cela s’explique.


Je te laisse mon Jean Cheri, toute triste en pensant que tu vas passer ton Noël dans
ton trou. Enfin les jours meilleurs reviendront vite.


Les Enfants se joignent à moi pour t’embrasser le plus tendrement possible


Ta Louise


[Pièces jointes]


[Chanson] (à transcrire)


Margarita [Fable]


Faut-il avoir du poil au c… ?



Aucun commentaire