Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19161218_53J6_0867

Transcription :


18 Xbre 16


Mon Jean,


Je viens de te faire et de t’expédier un petit colis. J’ai profité de la franchise de
Noël c’était aujourd’hui le jour des D.


Monsieur Bedu m’a apporté ce matin la lettre que tu lui as confiée, inutile de te
dire qu’elle a jeté le trouble en mon âme. Il faut donc voir revenir ces périodes de
tranchées et qui plus est par un temps pareil. Le journal dit aujourd’hui que tout
le secteur de Picardie est transformé en boue liquide. C’est un vilain cadeau de fin
d’année que l’on vous fait là. IlCequi m’est donc
me console toutefois c’est de voir que ton état d’esprit reste
bon et quecela m’aidera moi aussi à
m'ye refaire à cette idée.


Heureusement cette période ne sera pas longue peut-être qu’après vous serez plus
gâtés.- Je n’avais pas expédié mon jambonneau et je me faisons tout d’un coup de
gros soucis en pensant que tu allais




peut-être manquer de quelque chose et aujourd’hui sans faute j’aurais fait mon
expedition. Mais dans une lettre reçue ce matin Père me dit qu’il profitera de la
gracieuseté de la poste pour t’envoyer aujourd’hui le pâté promis. Alors j’ai
pe
pour ne pas faire double emploi j’ai remis à quelques jours mon colis
sérieux et je lui ai substitué les gourmandises de Noël. Oh ! c’est bien peu de
chose on n’ a guère le choix, aucun des jolis gâteaux ne
psupporterait le voyage.
Mais je sais que les chocolats à la crème seront toujours les bienvenus et j’y ai
joint une tranche de classique cake.


Tu m’excuseras car pour ce soir je ne suis pas entrain, je t’assombrirais plutôt, à
ma prochaine lettre j’aurai repris mon aplomb et je babillerai longuement. Qu’il te
suffise de savoir que nos santés sont presque en bon état. Andre tousse
bien encore et pour le
debarrasser je vais lui promener ce soir un rigolo sur la poitrine et sur le
dos.


Je t’embrasse avec toute ma tendresse


Louise



Aucun commentaire