Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_53J6_22_0001

Transcription :


Lundi 11 Xbre


Ma Louisette,


J’ai reçu hier soir ton mot daté du 8 courant ; le courrier venant de l’intérieur
n’est donc pas retardé ; souhaitons que le nôtre ne le soit pas davantage, mais il
est à coup sûr censuré très fréquemment ; et comme toujours c’est extrêmement
déplaisant, non pour les indiscrétions que je ne veux pas commettre, mais à cause de
cette immixtion dans les choses les plus intimes. Enfin, cela ne durera pas
toujours !


Ce que tu as entendu dire au sujet des permissions n’est pas exact, je suis bien
placé pour le savoir. La règle est celle-ci : on doit aller en permission tous les 4
mois, délais d’absence compris ; je suis parti le 13 bre, je devrai donc repartir le 13 février. Pourtant si, à ce
moment, des raisons militaires exigeaient la suspension des permissions, je pourrais
être retardé ; je ne pense pas que cette hypothèse se réalise pour moi, et je ne
l’indique qu’à titre de renseignement.


J’ai envoyé hier un mot à St Etienne et au Coteau ; Claudia se
plaint de ton silence, il faudra s’exécuter un de ces jours, si ce n’est déjà fait.
Son inspecteur lui a fait une




réponse semblable à la mienne ; la voilà redevenue raisonnable pour quelques mois,
mais elle ne sait que demander.


Notre campement ici est à peu près acceptable, la pluie est notre principal ennemi.
Demain c’est à nouveau la St Ficelle et ce ne sera pas amusant.
Nous aurons encore 4 ou 5 jours de répit avant de retrouver le grand chahut, quand
je dis grand, c’est une façon de parler, car j’ignore absolument ce que nous y
trouverons


D’ailleurs le mot d’ordre est de ne pas s’en faire, et je ne m’en fais pas ; j’ai à
peu près oublié ma petite déconvenue, j’apprends à oublier et c’est fort heureux. Je
te dirai, en temps opportun, ce que tu désires savoir.


Tu m’a offert, pour bientôt, un jambonneau ; j’ap type="overstrike"ccepte volontiers, car bientôt dans 1 semaine notre ravitaillement
sera un peu difficile et sommaire ; à défaut, tu pourras envoyer un saucisson pareil
à celui que j’avais apporté : il était excellent et s’est conservé 6 semaines
quoiqu’entamé.


Ci-joint le Bulletin ; ns n’avons plus d’illustrés.


Mes plus tendres caresses à mes 3 chéris.


Jean



Aucun commentaire