Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_53J6_03_0001

Transcription :


Bourges le 28 Juin


Mon Cher Jean,


J’ai lu et relu tes deux dernières lettres si pleines d’interessants détails et j’ai
admiré au plus haut point le trait de noblesse de cœur de l’aviateur vainqueur. Et
pour ce qui nous regarde personnellement, j’ai vibré d’une douce émotion en
constatant une fois de plus combien nos cœurs étaient à l’unisson.


Plus je vais, plus tes chères lettres me sont nécessaires et précieuses. plus que
jamais elles remplissent mes journées, m’aident




à supporter ton éloignement.


J’ai travaillé avec entrain aussi voici toute la lingerie des Enfants prête pour les
vacances. Cette fin d’année scolaire semble aussi bien pour les Enfants que pour moi
traîner en longueur. c’est lorsque la dernière semaine sera venue que
cela va se précipiter.


. - Les Certain sont parties de la maison, et personne ne les a regrettées. Elles
sont remplacées par une couturière (amie de Mme Graviere). J’ai payé mon terme de
loyer et Madame Basset est venue voir les petits détails qui ne manquent jamais de
nécessiter le passage des ouvriers (tel que caoutchouc au robinet) puis elle m’a
envoyé l un serrurier pour essayer de faire marcher ma
sonnette et ; il y est d’ailleurs




très facilement arrivé ce sera beaucoup plus commode pour
cet l’hiver. J’en ai profite du passage du
serrurier
pour faire corriger reparer ma serrure d’armoire
afin de pouvoir la fermer a clef ; c’était peu de chose, il n’a eu qu’à
limer la gachette dans contre laquelle le pène buttait. Je n’ai
pas attendu le dernier moment
pour rechercher mes les clefs
de mes portes, je pourrai donc, tout fermer si je mets ma chambre à la disposition
des Lotte.


André est débarrassé de ses compositions, celle de récitation est faite de Mardi, son
résultat qui sera connu Samedi sera bon je pense. Et cela sent tellement les
vacances que notre André qui les aura bien méritées, voudrait bien
pouvoir ne plus rien faire. Il se propose d’aller demain en promenade
botanique




avec un de ses camarades. J’aimerai mieux le voir partir en compagnie que seul, mais
quelle tournée ils vont faire ! Le petit restera autour de moi.


Père et Marie doivent rentrer d’Aix ces jours ; ils n’iront à Mazilly que vers le 10,
juste pour nous préparer la maison. Ils seront heureux de reprendre un peu l’air de
leur Mâcon.


Je reçois à l’instant ta carte du 25. Elle a gagné un jour sur les précédentes. Je
tremble à la pensée des grands coups qui peuvent venir, on les désire et les redoute
tant à la fois.


C’est si terrible de songer à toutes les tristesses qui s’en suivront. –
J’ai idée qu’Hatier acceptera ton offre et cette affaire sera terminée.


Tendresses et baisers


Louise



Aucun commentaire