Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19160610_53J6_0650

Transcription :


10 juin, 16


Mon Jean,


La poste me gâte : 3 lettres ce matin. Naturellement la tienne est celle que je lis
avec le plus de hâte et que je relis avant d'entamer les autres.- Père me dit que le
docteur ne les a pas trouvés trop accablés pour leur âge mais que néanmoins il les
soumet à un régime sérieux ; pour son compte Père est entre les mains de deux




masseurs qui lui font chaque jour des frottées énergiques. Espérons que ses douleurs
s'en porteront mieux. - Berthe m'écrit longuement et sans me dire rien de nouveau,
elle note que France a repris avec entrain son travail et que sa santé est
complètement rétablie. Elle s'était fait de l'ennui de voir son cher mari si
démonté.


Villetard est toujours là et il aurait bien besoin d'être réformé ou d'avoir au moins
un bon congé car il est cousu de furoncles qui tournent à l'entraxe et qui le font
beaucoup souffrir. Je ne donnerai pas cher de sa santé.


Les enfants sont évidemment un peu difficiles à conduire mais rien d'anormal ne se
passe c’est l'obéissance qui fait le plus défaut. La sage et patiente
direction de Jean-Baptiste leur sera très salutaire. André et Maurice se réjouissent
beaucoup de cette réunion des vacances qui va cependant causer à André un assez vif
regret de ne pas avoir de vélo pour accompagner son oncle son cousin




et Jeanne ; si le mien n'avait pas été tout démonté j'aurais pu l'emmener et Jean
Bapt aurait appris à André. Enfin ils se serviront un peu
plus de leurs jambes et puisqu'il y a 3 vélos chez les Terra, André pourra quand
même s'essayer de temps en temps.


Le temps est tout démonté et les journées de grisailles accentuent l’ennui. Il fait
frais et il faut se renfermer et l'humeur s'en ressent. Heureusement j'ai
régulièrement tes bonnes lettres, elles m'aident à surmonter tout cela.


Je t'aime et t'embrasse de tout coeur


Louise



Aucun commentaire