Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19160419_53J6_0575

Transcription :


Mercredi 19. 4. 16.


Ma Louise,


Me voici enfin arrivé, à destination ce soir, mercredi à 3 heures ; mon voyage a donc
duré 24 hres de plus que le prévoyait
l’horaire ; par suite de longs retards des trains, j’ai manqué le train qui
ns ramène au front, et il m’a fallu poser 24 heures
dans une gare
: c’est rigolo tout plein !


Comme tu le devines, on ne m’a fait aucune difficulté ici, puisque le retard ne m’est
pas imputable ; mais ce que j’en ai assez du train, des gares, du voyage, des poilus
et du reste !.


J’ai été bien reçu ici par tous, camarades et chefs ; et ce soir on va sérieusement
tater du marc. – Au moment où je t’écris, «le sans-fils» nous apporte la nouvelle de
la prise de Trébizonde par les Russes : heureuse et




importante nouvelle ; puisse-t-elle être suivie bientôt par d’autres, meilleures
encore !.


A mon arrivée, une autre nouvelle désagréable celle-là, m’a été communiquée. La
voici, sans autre préambule : tous les candidats à l’Intendance ont été refusés par
le Corps d’armée, et leurs dossiers retournés, le mien avec. On n’a fait qu’une
seule exception en faveur d’un M. Mortier, professeur à Vierzon, et surtout
publiciste à Paris : tu aperçois de suite le rapport de cause à effet ? Je suis un
peu peiné, mais non surpris ; car tu sais ce que je pense de la justice dans les
administrations, du rôle des recommandations, et des accointances des embusqués.
Enfin, voilà une affaire qui se termine mal. N’en sois pas trop affectée.


Cela, joint à la longueur du retour, et à l’ennui de retrouver mes paperasses, m’a
donné un vrai cafard. Quoiqu’en




parfaite santé, je n’ai goût à rien; mais cela passera….Le temps est très mauvais ici
; s’est-il amélioré dans le Mâconnais ? je le souhaite bien vivement pour vous
tous.


Il ne me reste de bon que le souvenir des journées passées ensemble ; dans combien
de mois les retrouverons-nous ?


Allons, au revoir ; embrasse toute la famille pour moi, et n’oublie pas ta part.


Jean



Aucun commentaire