Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19160324_53J6_0550

Transcription :


Bourges le 24 Mars 16


Mon Jean Aimé.


Ta lettre d’hier a achevé de me rendre tout à fait heureuse car je vois que nos
projets concordent tout à fait. Evidemment ce retard de 10 jours me
paraît éloignéer de beaucoup la joie de te revoir mais néanmoins il en
sera mieux ainsi. Nous allons donc avoir le bonheur de nous retrouver ensemble dans
notre Mazilly cela nous fera oublier momentanément la guerre. Depuis hier mes
projets ont pris tout à fait corps ; je les ai dejà écrits à Père car j’étais
infiniment en retard avec lui. Tu nous dis mon Aimé que




tu nous trouveras en gare de Moulins soit le 19 ou le 20 mais comme André est en
vacances à partir du 15 j’ai pensé à ne pas perdre à Bourges ces 4 ou 5 jours alors
voici ce que j’ai décide. RPour que
mes projets tiennent j’ai demandé à Père qu’il nous assure que notre passage à Mâcon
ne comporte aucun risque pour nous.


Nous partirons de Bourges le Dimanche 16 Avril à 7 heures pour arriver à
Mâcon le soir vers 8 heures. Nous y passerons les premiers jours de la semaine puis
nous te rejoindrons à Cluny le jour de ton arrivée, pour partir ensemble à Mazilly.
Nous avons un train de Mâcon qui arrive à Cluny




à 8 heures du matin pour arriver et qui repart sur Cormatin vers 10
heures, je pense que le train du matin de Moulins (le tien) coïncidera
avec ces heures.


- Dis-moi : si mes projets sont convenablement échaffaudés. et tu me diras aussi si
je dois prendre mes allers-retours jusqu’à Mâcon et si je pourrai m’en
servir pour le retour de Mâcon à Cluny.


Le temps est très démonté ; espérons que d’ici Pâques il se remettra d’aplomb.


Les
ne sont pas encore partis, ils cèderont probablement juste
la place pour le 1er. Les ouvriers sont dejà venus ranger




portes et robinets. On reviendra aussi refaire le plafomb.


Sais-tu que je n’aurais pas suivi facilement ton conseil. Et comment ferais.je pour
arrondir ma petite pelotte sans ce joli petit bénéfice de guerre ?


J’aurai peut-être la chance cette fois d’être tombée sur des gens plus stables.


J’ai complètement terminé ma petrobe, ou j’ai fait le blouson
assorti à la jupe J’espère que tu me trouveras gentille.


Nous nous unissons tous les trois pour t’embrasser bien tendrement


Ta petite femme Louise


Tu feras le possible pour nous retrouver le 19.



Aucun commentaire