Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19160312_53J6_0504

Transcription :


Bourges le 112 Mars 16


Mon Aimé,


J’ai reçu ce matin tes deux missives du 8 et du 9. C’est gentil de m’écrire souvent.
mes journées biendel> s’en trouvent toute éclairées. Ainsi que ce
soir, par un temps de printemps, nous allons aller faire une bonne promenade et
malgré ma solitude, car les Enfants jouent le plus souvent et me laissent ainsi
souvent cheminer solitairement. Je ne m’ennuierai pas, car ta pensée sera près de la
mienne


[surplus en marge]


joignent à moi pour t’embrasser avec tendresse


Louise




et ensemble nous referons nos projets d’avenir dejà si souvent èbauchés. C’est beau
vraiment le soleil, la lumière, on se sent revivre avec ce renouveau et les espoirs
reviennent plus vifs. Et puis, Chéri, tu m’as tant gâtée ces temps derniers
bien que je sens tout particulièrement ces jours-ci ta câline
affection. Je n’en oublie pas certes, la tristesse des jours, mais dans cette
disposition la compagnie ne me manque pas car elle
ma solitude me rapproche davantage de toi.


Tu prévoyais que notre Berry devait avoir été terriblement éprouvé. Il n’en est que
trop vrai. On n’apprend que




deuils et tristesses. Oh ! comme je plains les pauvres gens qui supportent depuis 20
jours les plus torturantes angoisses. Le 1er d’artillerie même a
été fort éprouvée. Le jeune Bousquet a été évacué pour maladie et c’est
miracle parait-il qu’il n’est pas été mis en pièces car il assistait aux débuts de
la prise de Douaumont et il a vu tomber foudroyes par les obus le
commandant, le capitaine, le lieutenant, 3 chefs de pièces et tant d’autres, son
cheval coupé en deux, son caisson incendie et de toutes ces horreurs il s’est tiré
sans une égratignure. Les Lurier s’estiment bien heureux




de le savoir tirée de ce mauvais pas.


J’ai rencontré hier Mme Tortrat qui avait été bien inquiete,
étant restée un mois sans nouvelle, ce qui était dû à un accident arrivé à son Mari
en conduisant ses ravitaillement - J’ai reçu le faire part de la naissance d’un
petit Pierre Nicolas. j’ai répondu par un petit mot.


Nous avons fait de grandes promenades cette semaine, Jeudi nous sommes allés aux
carrières en compagnie de Mme Bousseau et de son fils. Mercredi
et Samedi nous sommes sortis longuement aussi. – Les enfants sont assez sages
Dimanche dernier, ils m’avaient fait fâcher sérieusement aussi cette semaine s’en
est ressentie en sagesse. Ils se



Aucun commentaire