Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19160122_53J6_0422

Transcription :



C. M.


Madame Déléage


29, rue Bourbonnoux


à Bourges


(Cher)




Samedi 22.1.16.


Ma chère Amie,


J'ai reçu hier ton petit mot du 18 courant et ce matin ton paquet de tabac (aves
sachet et chaînette). Donc tout va bien ; et tu ajoutes que tu ajoutes
que
tu te feras moins rare avec moi : c'est mieux encore, soit dit
sans l'ombre de reproche. Tu ajoutes que ta vie est vide, et que tu vas
l'occuper par des projets en vue des vacances de Pâques : c'est encore une bonne
idée ; non seulement cela t'occupera l'esprit, mais cela rompra la monotonie des
jours et vous fera du bien à tous, même si le temps est médiocre ; maintenant,
tu sais, à toi de juger, puisque tu auras le souci d'organiser votre voyage.


Ici, absolument aucun changement depuis avant-hier. Le colonel est en permission
; le commandant Leménestrel le remplace, et comme il a de la décision, la
besogne est faite plus vite et ns sommes plus
tranquilles. Poupat vient d'être affecté comme commis aux écritures à
l'Intendance, le voilà donc à l'abri de tout ; mon emploi actuel m'a empêché
d'être proposé également : ne le regrette pas trop. On débusque pas mal de
jeunes à l'Intendance pour les remplacer par des territoriaux. Le vote de
l'impôt sur le revenu a servi à ramener à leurs bureaux des fonctionnaires des
Directes, nsvenons d'en renvoyer un de moins de
30 ans ; veinard ! - Je vais très bien, je ne compte pas les jours et pour cause
! Ils passent d'ailleurs assez vite dans le train-train de la paperasse.


De tendres caresses à mes trois chéris. Jean




Aucun commentaire