Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19151112_53J6_0326

Transcription :



M Déléage


295eme Regt
d’infrie


23e Cie


57


Madame Déléage


29, rue Bourbonnoux


à Bourges


(Cher)



Vendredi 12 9bre
1915.


Ma chère,


Rien de nouveau depuis ma dernière lettre ; le temps reste pluvieux ; nos boyaux
et tranchées sont encombrés de boues et de terres éboulées, bien qu’on travaille
jour et nuit à les nettoyer ; cela complique singulièrement notre existence.
Dans cette misère, nous avons pourtant une consolation : par ces journées de
demi-obscurité l’artillerie ne peut guère tirer et ses projectiles eclatent
mal : on a moins à se garer d’elle.- La journée d’hier, je l’ai passée à
parcourir les boyaux ; pas d’incident fâcheux toutefois.- L’incident
de la carte s’explique par le fait qu’elle avait été emportée des tranchées par
un permissionnaire qui l’a emportée
amenee par erreur dans la zône de l’intérieur. Tes lettres des 6 et 8
courant me sont parvenues le 10 à 9 heures du soir ; je compatis à tes ennuis et
comprends tes sentiments. Je n’ai besoin que de tabac et de deux piles
electriques ; tu pourras compléter le kilo avec des amandes : c’est le meilleur
fruit pour nous. A demain une lettre ; affectueuses embrassades à tous. Jean




Aucun commentaire