Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19151104_53J6_0314

Transcription :


Bourges, le 4 Novembre 1915


Monsieur l’Inspecteur,


J’ai le plaisir de vous adresser les notes de votre petit Maurice qui est passé dans
ma classe au mois d’Octobre dernier.


Maurice a obtenu 60 points sur le maximum 100. C’est un résultat très satisfaisant,
pour étant donné son jeune âge. – 24 élèves seulement, sur 51 qui ont été
classés, ont obtenu une note supérieure ou égale à la moyenne 5. J’attache moins
d’importance à la place.


Maurice est 9ème sur 51, mais certains élèves qui n’ont pas fait toutes les




compositions sont travailleurs, intelligents et de 2 ou de 3 ans plus âges que
Maurice. Ils auraient donc pu se trouver avant lui.


60 p.
sur 100. 9e sur 51 élèves


Conduite - Très bien : 10


Devoirs - Assez bien : 6,5


Leçons - Passable : 5,5


Orthographe : __________________3,5


Calcul : ________________________ 6,5


Composition française___________ 6,5


Lecture_______________________ 6


Ecriture_______________________ 4


Composition de sciences_________ 7,5


Dessin_______________________ 4


_______


Total 60




L’orthographe s’améliorera vite, je crois, car les fautes de Maurice, comme autrefois
celles d’André sont bien définies (confusion surtout entre l’infinitif et le
participe passé).


L’écriture est plutôt susceptible de progrès, elle est moins tourmentée que celle
d’André.


Les premiers jours, Maurice avait peine à suivre les leçons et ne cherchait pas à
répondre. Maintenant il écoute
les leçons avec intérêt, répète
assez facilement ce qui a été dit et donne des réponses satisfaisantes à des
questions quelquefois difficiles.


Il est encore trop jeune pour que j’exige de lui ce que je demandais à André mais
j’espère cependant qu’il ne perdra pas son temps en 3e Classe. D’ailleurs le niveau
de la classe étant médiocre, je n’aurai pas besoin de le surmener.




Je profite de l’occasion qui m’est offerte, Monsieur l’Inspecteur, pour vous exprimer
tous les vœux que je fais pour votre santé ainsi que mon vif désir de vous voir
revenir sain et sauf de cette terrible guerre.


Agréez, je vous prie, Monsieur l’Inspecteur, l’expression de mes meilleurs souvenirs
et de mes sentiments respectueux


Lucquet


Instituteur. 9, rue Joyeuse.



Aucun commentaire