Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19151007_53J6_0234

Transcription :



Madame Déléage


29, rue Bourbonnoux


à Bourges


(Cher)




Jeudi, 7 8bre 1915.


Ma chère Louise,


La nuit dernière nous sommes remontés aux tranchées ; c’est toujours une corvée
fort pénible et un peu dangereuse, qui s’est cependant passée sans autre chose
que les incidents prévus ; le temps était d’ailleurs beau. Avant le départ,
q.q. minutes avant seulement, ton
saucisson m’est arrivé tout juste à point pour qui le monte ici : tu as donc été
bien inspirée de me l’expedier sans délai.– Nous occupons le même secteur que
precédemment, sauf que ma section est poussée un peu plus près des lignes
ennemis ; les projectiles passent sans arrêt, et nous obligent à nous terrer
souvent ; pourtant il ne faut pas trop s’en faire, puisque malgré des centaines
d’obus tombés autour de nous, personne n’est encore touchés ni dans
ma section ni même dans la compagnie.


La santé reste bonne ; ni le froid, ni la fatigue ne m’ont encore touché ; je
suis surpris de garder beaucoup d’appétit et de bien digérer, malgré le profond
changement dans l’alimentation.


Je vous envoie à tous les quatre, et à toi en particulier, mes plus tendres
embrassades.


JDéléage




Aucun commentaire