Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19150930_53J6_0220

Transcription :



M. Déléage


sergent


au 295 Régt
d’infrie


23ème CieCompagnie


57


Madame Déléage


29, rue Bourbonnoux


à Bourges


(Cher)




Jeudi 30 7bre
1915.


Ma chère Louise,


Je t’ecris à l’heure où le train t’emporte de Beaubery, et ma pensée va te suivre
dans ton voyage un peu long et difficultueux. Rien de nouveau ici depuis ma
lettre d’hier ; à part une alerte vers 8 heures du soir, la nuit a été assez
calme, et la matinée est claire ; la canonnade continue en arrière de notre
tranchée, ma compagnie n’a pas encore eu de perte.


Ta lettre du 25 m’a été apportée ce matin ; elle m’a plu par son calme, son
gentil babillage, et d’autant mieux que le ton des prochaines va changer
malheureusement. Enchanté d’apprendre que l’etat physique des enfants est tout à
fait satisfaisant, et que tu conserves 2 bonnes amies à Bourges ; elles seront
bien précieuses pendant cet hiver et surtout en octobre pour te réaccoutumer. -
Claudia m’approvisionne de journaux vieux mais interessants et m’a offert
quantité de choses fait de même ; c’est aujourd’hui que je sens toute la
force et tout le prix des affections qui m’entourent.


Je compte sur ton calme en t’envoyant, pour toi et les petits, mes plus
affectueux baisers.


Jean




Aucun commentaire