Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19150920_53J6_0202

Transcription :

Lundi, 20 7bre 1915

Ma chère Louise,

Nous partons demain, de très bonne heure, pour une destination inconnue ; les bruits les plus divers circulent à ce sujet, mais ce sont des bruits. La seule chose certaine est que ns aurons une longue étape (environ 30 Km, dit-on), et que j’appréhende pour mes épaules ; il est possible que cette étape ne soit pas la seule. Impossible de savoir si nous aller nous rapprocher ou nous éloigner de la ligne de feu ; je te fixerai dès que je le pourrai. Je vais bien.

Je te retourne tes lettres sous 2 plis ; tu sais qu’elles m’appartiennent, que j’y tiens, et que tu n’en es que le dépositaire. Aujourd’hui pas de courrier pour nous ; peut-être arrivera-t-il ce soir très tard, et y trouverai-je une lettre de ma petite Lou à qui j’envoie mes plus tendres baisers.

Caresses à nos petits et cordiales amitiés à Père.

Jean


Aucun commentaire