Archives départementales de Saône-et-Loire

Accueil > La famille Déléage > Des lettres, des liens >

La famille Déléage

Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19150721_53J6_0043

Transcription :


Saint Etienne. Mercredi 21 juillet. [1915]


Mon Cher Parrain,


Nous nous demandons bien souvent si tu es encore au cantonnement ou si tu as déjà
fait connaissance avec les tranchées - Nous voudrions bien savoir aussi si d’où tu
es tu n’as pas trop entendu l’affreux vacarme qui a dû se faire ces jours-ci aux
alentours de Souchez. Le temps est devenu ici très beau, les bourrasques ont-elles
cessé en Artois ? - Nous espérons recevoir bientôt un autre petit mot de toi ; nous
l’attendons avec autant d’impatience que le premier -


Je me demande, Parrain, si tu ason a
les journaux dans les villages de
cantonnement et s’il est nécessaire que je fasse la gazette. Ce n’est pas qu’il se
soit passé des choses bien extraordinaires, mais enfin !… Les Russes sont de nouveau
arrêtés - la bataille fait rage en Courlande et en Pologne et en Galicie - l’avance
des Austro-Allemands est lente mais ils progressent tout de même aux alen-




tours de la Nareff, sur le Wieprz qu’ils ont traversée et sur le Bug qu’ils ont
également traversé - Les Allemands s’avancent au nord sur Varsovie et ils sont en
relation avec les armées autrichiennes qui opèrent entre Lublin et Cholun. Ils font
un effort énorme pour détruire en grande partie l’armée russe. Je ne sais si c’est
là le plan qui devait étonner le monde ; en tous cas tant qu’il n’a pas échoué il y
a de quoi être inquiet. Les Italiens font des progrès à l’Est ; ils ont remporté
hier un succès important sur l’Isonzo - Dans les Balkans, la réouverture du
Parlement grec est reculée au 18 août. - La Roumanie refuse d’autoriser le transit
des munitions destinées aux Turcs, elle a renvoyé plusieurs wagons à Berlin - la
Bulgarie continue ses négociations - Peut-on espérer que le jour viendra où elles se
décideront à sortir de l’inaction ? On annonce la solution prochaine du conflit
entre les mineurs anglais et le gouvernement, mais il n’y a encore rien de certain -
d’après les journaux anglais la grève du Sud du Pays de Galles aurait coûté
1 500 000 F à l’Allemagne. Aux Etats-Unis les négociations ont
échoué, la grève est décidée - On attend la nouvelle note de l’Amérique à
l’Allemagne - Tout cela n’achemine pas vers la solution fin de la
guerre.




Faut-il croire ce que disent les journaux de la pénurie financière de l’Allemagne ?
Si au moins le kaiser avait dit vrai - si la parole elle-même est authentique ! –
Quand il affirmait que la guerre finirait en octobre. Mais on ne peut pas y croire.


Nous finissons l’année scolaire dans notre noir Saint Etienne dont les usines
crachent plus de fumée que jamais. Je continue à travailler un peu - J’aurais bien
voulu me rendre utile en allant aider dans un hopital ou dans un ouvroir, mais nous
allons bientôt partir à la campagne et je vois bien que pendant ces vacances encore
je vais mener malgré moi une vie bien égoïste - Papa se promet de bonnes promenades
à pied et en bicyclette ; il se réjouit d’aller passer deux mois dans les bois et
d’ailleurs il a bien besoin d’aller s’y reposer un peu - C’est tout de même bien
injuste que f… les uns pensent à l’organisation la plus agréable
de leurs vacances pendant que les autres sont dans les tranchées pour les défendre !
Tandis que nous serons dans le calme des grands bois notre Parrain chéri connaîtra
la guerre et toutes ses horreurs !... Faut-il lui dire que nous pense et que nous
penserons bien souvent




à lui avec toute notre tendresse ? – Au revoir pour aujourd’hui, mon Cher Parrain. –
Ta Jeannotte t’embrasse bien fort sur les deux joues pour elle d’abord, pour toute
la maisonnée ensuite.


Jeanne



Aucun commentaire

Jean Déléage

Louise Déléage

André Déléage

Maurice Déléage

Autres


Espace personnel