Archives départementales de Saône-et-Loire

Accueil > La famille Déléage > Des lettres, des liens >

La famille Déléage

Affichage détaillé (Des lettres, des liens)


FRAD071_19150719_53J6_0037

Transcription :


Le 19 juillet 1915, le Coteau


Mon cher Jean, J'ai reçu ta carte bien attendue samedi matin, elle m'a tranquillisée
un peu, espérons q
en l'avenir ; comptons surtout sur ta prudence, on
dit que beaucoup sont imprudents et pourraient être épargnés , s'ils
n'oubliaient jamais le danger. Pour t'habituer à ton nouveau régime et pour te
distraire je t'envoie un colis dont je vais te faire l'énumération afin que tu tires
un peu la langue d'avance : cassis, pruneaux, œufs, biscuits, bonbons.


Tu me diras si les œufs ainsi cuits te plaisent et sont bien conservés, on en dit
grand bien ; tu m'apprendras également si le cassis s'est conservé malgré la
chaleur, tu te méfieras, je l'ai un peu chargé en alcool pour qu'il se conserve, si
cela te plaît, j'achèterai une autre gourde et, si c'est




possible, tu m'en renverras une alternativement pour que je la remplisse.
Tu trouveras une coupure de journal indiquant le moyen de purifier l'eau, je
pourrais t'envoyer des paquets dosés si tu veux, ou des gouttes de Javel. Nous avons
6 semaines de vacances, 2 de service, c'est encore de quoi se reposer. J'ai trouvé
J. Baptiste bien piètre, je l'ai vu pour le 14, il a besoin des vacances lui aussi.
Sans doute Louise a fait son voyage à Mazilly, André m'avait écrit une carte l'avant
veille de leur départ. Mon cher Jean, reçoit de gros baisers bien affectueux et ne
t'ennuie pas. Je t'écrirai plus longuement un de ces jours, hier j'ai fait une belle
promenade en auto qui m'a pris mon temps.


Claudia



Aucun commentaire

Jean Déléage

Louise Déléage

André Déléage

Maurice Déléage

Autres


Espace personnel