Archives départementales de Saône-et-Loire

Accueil > Découvrir > Espace culturel > Expositions > Expositions virtuelles > Les Archives départementales : histoires de bâtiments

Découvrir

Les Archives départementales : histoires de bâtiments

Créées à la Révolution, par la loi du 5 brumaire an V (26 octobre 1796), les Archives départementales de Saône-et-Loire, installées à Mâcon, sont restées confinées dans les combles de la Préfecture, elle-même installée dans le bâtiment de l'ancien évêché, pendant plus d'un demi-siècle. Malgré le manque de place, ce n'est qu'en 1857 qu'est votée la construction d'un nouvel édifice. Œuvre d'André Berthier, il regroupe, rue de Lingendes, en un unique bâtiment, les locaux affectés aux Archives et les salles de réunions du Conseil général.

Devenu très vite obsolète, des projets d'aménagement vont se succéder. Mais ce n'est qu'en 1961 qu'est décidée la construction d'un bâtiment neuf, place des Carmélites. Conçu par l'architecte départemental Henri Palazzi, il est inauguré en 1971.


De nouveau confronté à un problème de saturation des espaces de stockage, des aménagements et de nouvelles tentatives d'agrandissement vont avoir lieu à partir des années 1990. Un premier souffle est donné avec le rachat et l'occupation de l'ancienne bibliothèque municipale mitoyenne. En 2014, le Conseil général vote l'édification d'une extension, entièrement dédiée à la conservation des documents. Œuvre du cabinet Ponterosa, le chantier commence en novembre 2016.

En savoir plus: Les bâtiments et les fonds des Archives de Saône-et-Loire, par Raymond OURSEL

Le bâtiment a été labellisé "Patrimoine du XXe siècle" en 2013.

      

Archives, rue de Lingendes en 1932

Rue de Lingendes

Construction à partir au milieu du XIXe s., sur des plans d'A. Berthier, architecte départemental


Le bâtiment, place des Carmélites

Place des Carmélites

Construction entre 1967 et 1970, sur des plans d'H. Palazzi, architecte départemental.


L'extension des Archives (maquette Ponterosa)

Extension, place des Carmélites

2016 - 2017, chronique d'un chantier



Espace personnel