Archives départementales de Saône-et-Loire

Accueil > Découvrir > Espace culturel > Zooms > Zooms archivés > Au feu !

Découvrir

Au feu !

Intervention sur un incendie (1996)

Les corps de sapeurs-pompiers trouvent leur origine au début du XVIIIème siècle, lorsque François Dumouriez du Périer voit fonctionner des pompes à bras aux Pays-Bas. En 1716, s'inspirant de cet exemple, il crée la compagnie des gardes-pompes du roi de Paris.

 

Cependant, des mesures de prévention et d'intervention en cas d'incendie étaient déjà en vigueur. A Mâcon, dès 1665, chaque particulier doit posséder deux seaux en osier doublés de cuir et non de bois (« car s’ils sont jetés ils se brisent ») pour intervenir en cas de sinistre. La plupart des incendies éclataient à cause de feux non couverts la nuit. Les embrasements étaient fréquemment provoqués par des cheminées non ramonées, des fours mal construits, des amas de paille et de foin dans des remises ou bien de fagots dans les cours.

Pour prévenir ces accidents, une décision des échevins impose alors que les conduits de cheminées soient construits en briques et que des inspections chez les artisans du bois ou de matériaux combustibles soient organisées. De plus, les tonneliers, menuisiers et ouvriers du bois ont interdiction de travailler la nuit.

Des compagnies de sapeurs-pompiers sont créées progressivement en Saône-et-Loire : Mâcon (1743), Chalon-sur-Saône (1805), Autun (1815) et Le Creusot (1850).

Si le rôle des sapeurs-pompiers est de secourir et d’éteindre les incendies, ils font partie, au départ,  du corps de la garde nationale et doivent savoir se battre. C’est pourquoi, en 1814, vingt cinq sapeurs-pompiers de Chalon défendent Mâcon aux côtés des Tournusiens. Pour preuve de leur courage, à l’issue du siège de Chalon-sur-Saône, l’armée autrichienne (plus de six mille hommes) s’engage à rendre les honneurs de la guerre en défilant devant trente sapeurs-pompiers et une dizaine de miliciens.

A partir de 1847, un service de santé est créé sous la direction des docteurs Niepce et Dufour à Mâcon, et du docteur Bouty, chirurgien-major, à Chalon-sur-Saône. Ces corps spécialisés ont pour but de s’occuper des victimes ainsi que des sapeurs-pompiers blessés sur le théâtre des opérations.

Quelques interventions spectaculaires :

1779 : incendie du faubourg Saint-Laurent de Chalon-sur-Saône (30 maisons brûlées, 72 familles sans abris)

1839 : incendie de l’église désaffectée Saint-Jean-de-Maizel (Chalon-sur-Saône) : 7 morts, explosions, effondrement du bâtiment

1907 : incendie du théâtre municipal de Mâcon

 Accès à l'exposition virtuelle "Au feu !"


Espace personnel