Archives départementales de Saône-et-Loire

Accueil > Découvrir > Espace culturel > Zooms > Zooms archivés > Gare au loup !

Découvrir

Gare au loup !

Un loup attaque des moutons, dessin à l'encre sur la couverture d'un cahier de minutes notariales (3 E 30524)

A travers la lecture d'une lettre d'un adjoint au maire au préfet, partez sur les traces du loup en Saône-et-Loire. Les contes et comptines évoquant le "grand méchant loup" vous reviendrons certainement en mémoire.

+ de documents sur ce thème


Trancription du document ci-joint -

Lettre de l'adjoint au maire de Montbellet au préfet ( M 106 bis)

Saint Oyen le 17 février 1827
L'adjoint à la mairie de Montbellet

A monsieur Le préfet du département de Saône et Loire

Monsieur

j'ai l'honneur de vous exposé que le huit septembre 1826 et arrivé sur le territoire de la commune une louve enragé, que j'ai fait chassée et tué ; mai par malheur ce terrible annimal avez dejat exercé ses ravage sur les commun du villard, de farge et nenizie et montbellet. un beouf et perie de la rage deux vaches sont perie a farges. deux autre vaches sont perie à uchizie. deux autres vaches sont perie à montbellet donte une à mon grangé. Toutes ses vaches sont perie enragée mai ce n'est pas la le moindre des malheur de ce terrible annimal. C'est un nomée nuzilliat cantonnier sur la route royal à St Oyen qui fut mordu au bras le huit septembre 1826 jour de la notre dame
en travaillant sur la route entre la limite d'uchizie et celle de montbellet. la louve poursuivait un enfant et ce malheureux voulu defandre l'enfant et il fut victime lui mëme. car l'animal lui fit cinq dant au gras de l'avant bras gauche de six à huit ligne de profondeur et que monsieur jullard avait bien coterisé et bien soigné avec le vitriol et l'alcoly volatie malgré toutes ses précaution ce malheureux vien de prendre l'a rage aujourd'huit. Ce malheureux ma fait apellez deux fois pour que j'ordonne a monsieur à monsieur jullard son chirurgien medecin de le faire mourit et l'ors que je lui est dit que dieu ne permetait pas qu'on fit perir les hommes, il c'est résigné a dire qu'il souffrirat tant que dieu le voudrait en me recomandant bien de le faire attachée pour qu'il ne puis point faire de mal.
en me recomandant sa femme et ses pauvres enfant c'est un pauvre malheureux qui est perie dans le plus cruelle accée de rage, l'accé à commancé la samedy à midy et il à durée jusqu'à sept heur du soire, heur à laquelle ce malheureux et décedé, il laissé une femme et cinq enfant donte trois son tous petit et rien pour subsisté cétait la journée de ce pauvre malheureux qui donne du pain a sept perssonnes n'ayant pas mëme de qoi faire faire un sercoueuille j'ai été force de
par humanitée de faire faire un cercoeuil qui à couté huit franc tans le bois que la fasson. je vien monsieur vous prier s'il avez prossibilitée de lui faire avoire qu'el que chose pour nourrire ses pauvre enfant je croi qu on ne peut pas faire la charité plus à propot, et sis ont pouvez öbtenir qu'el que chose de l'administration des pon et chossé comme il étoït attaché à l'administration comme cantonnier cela seroit un grand service à rentre a cette malheureuse famille
veuillez recevevoir l'assurance de ma plus parfaite consideration
votre très humble et très obéissant serviteur
.... l'adjoint

Lettre de l'adjoint au maire de Montbellet au préfet, p 1 (M 106 bis) Lettre de l'adjoint au maire de Montbellet au préfet, p 2 (M 106 bis) Lettre de l'adjoint au maire de Montbellet au préfet, p 3 (M 106 bis)

Espace personnel